Le colley ou Berger d'Ecosse

Chien de troupeau, le colley gardait des moutons à tête noire, d'où son nom (ou peut être parce
 qu'il avait beaucoup de noir sur sa fourrure ?) ... 

Le chien des tourbières serait un ancêtre du
berger d'Ecosse, moins beau, à la fourrure moins abondante; quoi qu'il en soit c'est une race
bergère Britannique qui s'est améliorée au fil du temps! Au 18 ème siécle, ces chiens tenaient
place auprès des troupeaux et étaient considérés comme chien de compagnie pour les dames,
même si ce chien ne devait pas franchir le seuil de la porte.

En 1792, déjà, une gravure sur bois représentait un berger type colley. En 1871, on juge que ce
chien a une bonne tête, une grande tenue et fourrure abondante. La reine d'Angleterre, Victoria,
aurait eu plusieurs colleys qu'elle aurait affectionné particulièrement  enfin, ce
magnifique chien
envahi la Belgique, la France et l'Allemagne ainsi que l'Italie.

Qui ne connaît pas, en tans que passionné du colley, l'élevage de Cabrenysset dont l'affixe
fut déposé en 1936. En 1940 l'affixe des Mariettes et bien sur en 1949 l'affixe de Mandailles,
pour ne citer que ces derniers, car des éleveurs connus et réputés pour leur sérieux, il y en eut
beaucoup et tant mieux. Voila que le colley dans toute sa splendeur avait conquis le coeur des
dames en totalité et par la suite le coeur des messieurs!

Le colley a fait aussi la conquête de mon coeur et je faisais l'acquisition de ma première femelle
en 1975! Mon élevage des
Tourmalines n'a jamais pris son essor et donc ne fut jamais connu! Mais cela n'a aucune importance, ce chien m'a comblé de joie et voilà ce que j'en pense!


Cette race de chien  fait partie des chiens que je préfére, beauté, douceur et sagesse. 
Mes nombreuses années d'expérience auprès de ces chiens, m'ont permis de les aimer encore plus et de bien les connaître.


J'ai eu: Volga, une sable charbonnée, à la grande bavette blanche, une lice sur la tête et le bout des pattes blanches. Une fourrure somptueuse,  qu'elle avait héritée de son père .
Obéissante sans avoir particulièrement fait son éducation, cette chienne était facile à vivre,
sans problème, aucun. S' habituant à mes activités mouvementées et au nombre toujours croissant d'animaux en perdition, que je récupérais avant de leur trouver une famille d'accueil .


Très douce et attentionnée à toute la famille humaine ou animale, elle s'adaptait à toutes les situations. Son jeu préféré était de plonger dans la rivière pour récupèrer l'objet qu'on avait jeté et même attelée à un chariot très léger, elle tirait avec grande joie le plus jeune enfant de la famille confortablement installé dans un petit siège. N'étant pas un chien de trait, je devais surveiller les exploits de mes garnements mais la chienne était toujours partante pour leurs
bêtises !



Vendel, une chienne tricolore avec beaucoup de couleur feu, un grand collier blanc, une
chienne somptueuse attachée à un de mes fils en particulier. Elle avait une patience sans borne. Je la trouvais souvent couchée près de mon jeune fils qui lui racontait des heures entières, des secrets, des histoires en la tenant par le cou! Elle était un peu craintive et n'appréciait pas d'être dérangée par des inconnus! D'une douceur sans limite, moi et mes enfants, certains encore tout petits, pouvions faire plein de choses avec elle : jeux de balle, course, etc ... Mais si les enfants venaient à chahuter trop violemment, elle se mettait à aboyer et refusait de se joindre à eux !

Pour les visites chez le vétérinaire, alors que tous mes animaux ne présentaient aucune crainte,
Vendel, se ratatinait sur elle même et refusait d'entrer, elle se mettait à trembler! Elle refusa de
cette manière de conquérir le coeur d'un colley mâle pour une éventuelle saillie. Mais par contre,
elle n'hésita pas à passer par dessus le portail pour rejoindre un chien Setter Irlandais pour avoir des bébés! Elle resta stérile avant et après ses élucubrations amoureuses avec le Setter...
Savoir pourquoi !

Dune:  Une autre chienne colley sable d'une très belle lignée de colley, un somptueux pédigrée,
plein d'espoir! Elle était totalement indépendante, légèrement agressive envers les jeunes chiennes et fugueuse par dessus le marché! Si j'avais eu cette chienne en premier, je n'aurai jamais eu de colley. Elle revenait à la maison quand elle voulait et tête de pioche qu'elle était, elle continuait son investigation de dominante au point que je risquais un accident entre mes chiennes, qui jusqu'alors ne m'avaient jamais posées de problèmes, bien au contraire.

Il m'a fallu beaucoup de persévérance pour refaire son éducation et je n'ai jamais obtenue entiére satisfaction.

Edelweis: Magnifique chienne tricolore, elle partait courir après les poules des voisins et en scalpait une au passage! J'ai voulu la laisser se balader comme les autres, sans laisse, obéissant à mon premier appel... (Wolf, malinois, 2 colleys cités
plus haut Volga et Vendel, Fantaisie ma pékinois et deux ou trois autres encore !) Edelweis se sauva
sans prévenir et je l'ai retrouvée le soir. Elle était sale et avait une odeur nauséabonde! Dans le champ des voisins, elle s'était amusée à courir après le cheval et le propriétaire m'attendait au
tournant...

 Il m'a fallu recommencé son éducation et lui apprendre à obéir, je n'ai jamais réussie en totalitée et lors de nos promenades, elle était attaché à une longue laisse.

 A l'exception des deux chiennes insupportables et pourtant, misère, que j'avais de la patience, mes bergers d'Ecosse, je ne pourrai jamais les oublier! Le berger d'Ecosse est le chien par excellence pour la famille. A part au moment des chaleurs, et des mises bas, mais cela est normal, elles protègent leur descendance.
Donc, que devrais je en conclure ? Ataviquement, je pense que le colley ressemble à mes deux
premières chiennes, Volga et Vendel, mais je pense que la sélection des chiens fait par certains
éleveurs, même consciencieux, peut entraîner  des erreurs, "oui" à la beauté du chien mais
attention trop de consanguinité peut entraîner aussi la fixation des défauts de caractères et
très sincèrement, je préfère un chien moins beau; mais très sympa avec lequel on passera de
bons moments.

Mais il existe certains spécimens qui ont un fichu caractère et que si nous commettons une erreur dans son éducation, tout ou presque, est fichu. Le chien a peut être également des problèmes de santé latent, que nous, humains, nous ne pouvons déceler que trop tard, peut être dû à trop de consanguinité.

 

 Après de multiples péripéties, en finale, toutes mes chiennes s' entendaient à merveille et malgré le nombre, je n'ai plus jamais eu de problèmes, ni d'aboiement, ni d'agressivité envers les enfants, ni aucun souci de hiérarchie. Mais ce ne fut pas toujours facile. Je reste donc persuadée  que: un chiot qui né dans de bonnes conditions et d'une bonne mère, avec ensuite une éducation appropriée à sa race, apporte de nombreuses satisfactions.


Celtie, une sable, trop mignonne, une chienne sans pedigrée mais de pure race, c'est cette petite puce qui a clôturé ma passion pour les colleys, amoureuse de mon plus jeune fils âgé de 3 ans, elle participait à tout ses jeux. Couchée à côté de lui, elle grapillait son petit quatre heure avec une douceur et beaucoup de délicatesse.

Elle participait à ses jeux tout en douceur, et le surveillé constament. Elle fût un réel bonheur.

Pacha, un mâle tricolore, qui m'a apporté beaucoup de joie dans nos balades et la vie de tout les jours, toujours près de moi, surveillant mes moindres faits et gestes, il mourut beaucoup trop tôt à l'âge de 8 ans.

Quelle joie j'avais d'avoir ce merveilleux harem de 4 pattes à la somptueuse fourrure dont la prestance comblait mes yeux de plaisir sans parler de nos balades !!

Fin.

 

         




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement