Je ne parlerai pas sur cette page de la pollution, du réchauffement de la planète, de l'égoïsme du monde matérialiste ou du phénomène biologique de la reproduction, mais plutôt du besoin indispensable de l'animal à l'homme.

Depuis la nuit des temps, la végétation sous toutes ses formes et les animaux servent l'humanité: la conquête du cheval, le chien d'utilité, les animaux pour la production alimentaire, lait, oeufs,  viande ou vestimentaire: laine, fourrure, etc...

L'animal sauvage n'a pas besoin de nous pour vivre mais nous, nous avons besoin de ces animaux pour purifier, entre autre, notre planète : bousier, insectes de toutes espèces, volatiles carnassiers ou charognards, mammifères prédateurs se
nourrissant des animaux les plus faibles, nettoyeurs, charognards comme la hyène qui se délecte de viande avariée.
 

Seuls, les animaux que nous avons sélectionné et assujetti, ont besoin en partie de notre présence.

 Mais il est clair que même si nous n'avons pas d'animaux prés de nous, qui que nous soyons, l'animal fait la force de notre planète au même titre
que la végétation qui, comme on aime tant à le dire, est "le poumon de la terre", absorbant le gaz carbonique pour rejeter de l'oxygène ! Entre autre !

Nos animaux et nous !


1960 !


Tout petits, nous aimons la fourrure douce et soyeuse des animaux domestiques. Certains sont allergiques aux poils de chat ou aux plumes des oiseaux, par bonheur beaucoup de personnes ne le sont pas.

 Les jeux et les câlins dispensés à un animal quelque soit notre âge, permet de se relaxer. La possession d'un animal permet à un enfant de prendre et d'assumer des responsabilités.

On ne peut concevoir qu'un jour on puisse perdre un animal qui autrefois nous apportait tant de joie, joie renouvelée de la naissance à la mort mais aussi beaucoup d'inquiétude !


Le chien, le cheval et tout animal élevé de façon proche de l'être humain ne peut plus vivre sans sa présence, il s'identifie à la personne. Même si à un moment ou à un autre la nature reprend ses droits.

Qui que nous soyons, si nous avons un animal, aimons le à sa juste valeur. L'animal est un cadeau que la nature nous fait, mais pas le Père Noël ! N'offrons pas un animal à un enfant, si nous, adultes, nous n'avons pas l'intention de nous en occuper à 100/100, ce n'est pas un jouet qu'on laisse au fond d'un placard.

Si nous ne pouvons plus garder notre animal pour diverses raisons, prenons soin de lui trouver une famille d'accueil digne de ce nom !

 La mort d'un animal peut faire prendre conscience de la fragilité de la vie. Plus un animal vit avec ses maîtres, petits et grands, plus il est agréable et sociable ! Un animal est un être vivant, respectons le !

Ce n'est pas de laisser un animal qui est terrible, mais c'est de ne pas s'en occuper ou de l'abandonner.
Le nombre important d'animaux restant des journées entières sans soins ou caresses, certains vieux et décharnés, pour satisfaire à l'égoïsme de son propriétaire ! 

 Il faut aprendre aux enfants très tôt a respecter les animaux et faire preuve de douceur.

Voilà un peu de mes pensées, agrémentés de quelques photos ! L'animal domestique nous apporte beaucoup de joie et de plaisir, sachons prendre soin de lui.

N'oubliez pas de voir la page sur les associations pour la protection de ceux qui nous sont chers.

Fin . 

          




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement